Témoignage client

                 Témoignage de BlueWings pour son réseau social BlueGether conçu et réalisé par QSN-DigiTal

A l’occasion de la livraison de la V1 du réseau social d’entreprise ‘BlueGether’ pour la SSII BlueWings, QSN-DigiTal s’est entretenu avec Lucie CARRUS HERLEZ, directrice générale de BlueWings.

Fondée par Marie-Caroline LAVALLEE et  Lucie CARRUS HERLEZ, la SSII BlueWings revisite la gestion classique des SSII. Son principal objectif : une qualité de service générée par la mise en œuvre d’un business model novateur : il est participatif, incitatif et il responsabilise les consultants dans la gestion de leur carrière. 

QSN-DigiTal: Après 6 mois de conception et développements, la V1 du réseau social d’entreprise BlueGether de BlueWings est entre vos mains. Quelles sont vos premières impressions ?

Lucie Carrus Herlez: Une grande satisfaction car c’est l’aboutissement d’une étape   importante : celle de la matérialisation d’un concept de collaboration interne. En effet, il s’agit de faire vivre un réseau de consultants à travers une plateforme collaborative motivés à travailler ensemble autour d’un objectif commun avec  la déclinaison d’un système gagnant/gagnant.

QSN-DigiTal: En quoi BlueGether est-il le reflet du positionnement “Faites vous une autre idée du monde des SSII” de BlueWings ?

Lucie Carrus Herlez: Le monde du service informatique reste très opaque dans les relations entretenues entre les équipes de direction et leurs consultants. Le manque de communication et de transparence envers les consultants a un réel impact négatif à termes sur la qualité de service chez les clients. Remettre de l’éthique dans un secteur d’activité en dérive reste notre première motivation. Recentrer le consultant au cœur de notre stratégie fut notre première évidence.

Fort de ces constats notre seule alternative à cette nouvelle crédibilité résidait  dans la mise en place d’outils et d’engagements réciproques. La solution imaginée fut la portabilité de ces vecteurs d’engagements à travers un réseau social interne et un intranet. C’est par le développement d’un réseau social interne entrepris comme un véritable moteur d’entreprise que nous révolutionnons la façon de fonctionner et de communiquer : notre relais de croissance réside dans la mobilisation de notre réseau.

QSN-DigiTal: BlueGether propose à vos consultants, clients et partenaires toute une palette de fonctionnalités d’échange, de collaboration, de communication, mais aussi de cooptation et gestion des missions … Pourquoi avoir mis en place ce type d’intranet collaboratif ? Un intranet classique avec annuaire et messagerie n’aurait-il pas été suffisant ?

Lucie Carrus Herlez: Par définition, les consultants salariés ou indépendants d’une SSII ne travaillent pas sur le même lieu et ne sont pas amenés à se rencontrer (sauf organisation exceptionnelle d’événement de la part de la Direction). Un simple intranet ne prend pas en compte l’aspect 2.0 (collaboratif) que propose un réseau social. Il ne s’agit pas que de partage de documents mais bien d’échange d’expérience, de données commerciales et de mise en valeur d’expertises. L’aspect collaboratif est primordial pour permettre à chacun d’être acteur chez BlueWings et ainsi proposer un modèle gagnant gagnant dans lequel chacun a sa place et est responsable de son évolution professionnelle. BlueWings propose les moyens, les consultants se mobilisent pour se les approprier.

QSN-DigiTal: BlueGether apporte-t-il des bénéfices spécifiques à vos clients ?

Lucie Carrus Herlez: Le client aura son propre espace ; il ne sera pas – à moyen termes – présent sur le réseau social BlueGether. L’objectif du module client est d’anticiper et de mettre en avant l’aspect qualité des prestations de BlueWings exigés par les acheteurs.

Néanmoins il existe bien un lien entre BlueGether et la satisfaction client.

En effet par la mobilisation en ligne de nos experts, BlueGether, démontre une réelle efficacité dans le traitement des informations, par une meilleure réactivité, une meilleure traduction du besoin, une meilleure sélection du profil, une meilleure assurance du consultant qui peut à tout moment trouver la réponse auprès d’un réseau à l’écoute.

QSN-DigiTal: Beaucoup d’entreprises hésitent encore à équiper leurs employés avec des outils de type réseau social. Quels sont pour vous les principaux avantages de ce type de système d’information interne ? Existe-t-il des inconvénients ?

Lucie Carrus Herlez: La nature même du métier des SSII,  favorise l’isolement des directions transverses (RH, FICo, Commercial) d’une SSII car elles ne représentent proportionnellement qu’un dixième des consultants dilués chez les clients. Plus une société se développe plus le management se verticaliste et se retrouve rattaché à un ilot. Il y a donc un fossé qui se creuse entre les consultants productifs et les décideurs.

Cet isolement ne permet pas de répondre de façon constante aux attentes des consultants. Une bonne SSII est reconnue par sa faculté à mettre en place des solutions pour fidéliser, intéresser et faire évoluer les consultants en interne et ainsi rester au plus proche des attentes de chacun. Le réseau social est une réponse (parmi d’autres) pour mettre en relation des acteurs d’un même secteur autour d’objectifs communs. En interne, les échanges sont plus qualitatifs, plus précis et rapides sur un réseau social. Il ne s’agit plus d’une communication «verticale » mais bien d’une relation transversale, horizontale où chacun peut s’exprimer dans la simple limite de notre charte éthique. En révisant la copie des SSII d’aujourd’hui le réseau social nous est apparu comme une évidence.

Pour moi il n’existe pas de réel inconvénient mais plutôt des contraintes à prendre en compte dès les prémices du projet : la mise en place d’un RSE nécessite une réelle volonté de la part de la direction et un investissement conséquent en temps et en argent. Il faut avoir conscience que le simple fait de mettre en place ce type d’outil est loin d’être suffisant. Encore faut-il l’inscrire dans une stratégie d’entreprise pour lui donner du sens puis le faire vivre et respecter les valeurs et engagements mis en avant. Il est nécessaire de cadrer, d’établir des règles et de veiller à leur respect sans pour autant filtrer les échanges. Pour notre part nous avons choisi une charte éthique à laquelle chacun adhère avant de recevoir ses identifiants de connexion.

QSN-DigiTal: BlueGether n’est pas encore interfacé avec votre système de gestion comptable et de gestion des paies. Cela est-il en projet ?

Lucie Carrus Herlez: Afin de nous concentrer sur notre cœur de métier : faire vivre notre réseau d’une part et proposer des services de qualité d’autre part, nous avons choisi de dématérialiser ou externaliser les fonctions transverses de BlueWings. Aussi nous avons d’ores et déjà mis en place des fonctionnalités administratives sur BlueGether pour simplifier l’organisation interne. En fonction de la direction que prendra BlueWings, nous avons effectivement pour projet d’élargir les fonctionnalités administratives et d’interfacer notre système comptable avec BlueGether.

QSN-DigiTal: Quels conseils donneriez-vous à une entreprise ayant pour projet de mettre en place un réseau social d’entreprise ?

Lucie Carrus Herlez:

-          Bien définir le besoin : quelle utilisation, pour quel public, dans quel objectif…

-          Inscrire le Réseau Social d’entreprise dans la stratégie d’entreprise

-          Nommer un animateur

-          Etablir des règles d’usage

-          Responsabiliser les acteurs sur la plateforme : sensibiliser les managers

-          Bien choisir les professionnels pour le développement du réseau social interne : être conseillé et guidés dans le choix des fonctionnalités.

 

QSN-DigiTal: Lucie, merci pour cet entretien.